Nos Perspectives Économiques et Financières

Perspectives Économiques et Financières

Temps de lecture : 18 min

Trois fois par an, Covéa Finance présente ses Perspectives Economiques et Financières, un exercice qui vise à partager avec ses actionnaires, ses clients et ses partenaires, sa vision du monde.

Après une année 2020, révélatrice de l’ampleur de la dépendance des pays occidentaux, en particulier de l’Europe, au reste du Monde et plus spécifiquement à l’Asie, nous avons placé l’année 2021 sous le sceau des divergences dans un monde de moins en moins coopératif, plus conflictuel sur fond d’opposition entre les États-Unis et la Chine, tous deux s’affrontant sur le terrain politique à travers les relations économiques et les entreprises. L’année 2021 est révélatrice du monde en rupture dans lequel nous vivons depuis la crise financière de 2008. Les entreprises doivent relever de nombreux défis. Mais les Etats aussi ! Indépendance, souveraineté, relocalisation, ré-industrialisation sont les moteurs des stratégies des Etats, stratégies qui s’imposent aux entreprises à travers une réglementation toujours plus tentaculaire. L’Union européenne a ainsi décidé de faire de la crise sanitaire une opportunité de changement de modèle économique. Elle veut s’engager dans une transition énergétique, outil de rééquilibrage des conditions concurrentielles sur le vaste marché européen. Monde plus conflictuel, chaînes d’approvisionnement désorganisées, transition écologique coûteuse, argent facile, orientation plus ou moins contrainte des investissements, ont ranimé une inflation que l’on croyait définitivement éradiquée grâce à l’ouverture des frontières associée à une libre circulation des capitaux, des biens et des hommes favorisant la libre concurrence. Une inflation qui ne pouvait qu’être transitoire comme l’affirmaient la FED et la BCE il y a encore quelques mois. Dans ce monde de ruptures marqué par le retour de l’inflation et face à des banques centrales prises au piège, nous avions continué d’affirmer notre préférence pour le statut d’actionnaire à celui de créancier, les primes de risque n’étant pas suffisamment rémunératrices du risque de taux et de signature.

Découvrez l'intégralité de notre analyse en téléchargeant le document ci dessous :

Découvrez l'intégralité de nos Perspectives Economiques et Financières (mars 2022) (pdf - 1.21 Mo)